• sustainable100% durable (ESG)
  • stock-controls100% d'actions possible
  • fees100% de transparence en matière de frais
  • secure100% sécurisé par une banque privée suisse
  • Blog

    • La connaissance, c’est partager le savoir.

    Comment fonctionne le deuxième pilier en Suisse?

    Le deuxième pilier est le régime de retraite professionnelle. Avec le régime de retraite public (premier pilier) et le régime de prévoyance privé (troisième pilier), l'objectif est de garantir le niveau de vie même après la retraite.


    Versement dans le 2e pilier

    L'employeur s'occupe du raccordement à un fonds de pension. Il y paie directement les cotisations LPP pour ses employés. Il prélève un montant mensuel directement sur le salaire de l'employé. La LPP exige que l'employeur paie au moins la moitié des primes. Cela signifie que l'employeur verse à la caisse de pension le double du montant déduit chaque mois de la rente LPP de l'employé. 

    Les montants que les salariés doivent verser chaque mois à la caisse de pension sont définis comme suit dans la loi-cadre LPP:

     
    Catégorie d'âge Montant de l'épargne en % du salaire assuré

    25-34

    7%

    35-44

    10%

    45-54

    15%

    55-64/65

    18%

     

     

     

     

     


    Ce sont les exigences légales minimales. L'employeur est libre de choisir une solution de fonds de pension qui va au-delà de ces exigences légales. Cela est avantageux pour les assurés après la retraite, comme le montre l'exemple de calcul suivant. En plus des mensualités, les assurés sont également crédités des intérêts annuels sur le capital épargné. Les autorités ont fixé un objectif pour le taux d'intérêt: pour 2020 e 2021, le taux d'intérêt minimum est de 1%.


    Exemple de calcul de la caisse de pension LPP

    Minimum légal

    Mme Siegrist est âgée de 49 ans et gagne 90'000 francs suisse par an. L'entreprise est assurée au minimum légal, ce qui signifie que la caisse de retraite assure un salaire de 60'435 francs suisses (voir la section sur les limites ci-dessous). Par conséquent, 15% du salaire assuré sont crédités chaque année sur le compte individuel de la CP – dont l'employeur verse au moins la moitié. Concrètement, cela signifie que Mme Siegrist a une retenue mensuelle de 378 francs suisses (60'435 x 15% : 2 : 12) sur son salaire, qui est créditée sur son compte auprès de la caisse de retraite. Avec la part de l'employeur, qui verse à nouveau le même montant sur son compte, elle économise 756 francs suisses par mois. Lorsqu'elle prendra sa retraite dans 15 ans, elle disposera d'un capital LPP de 300'000 francs suisses (estimation, compte tenu du capital et des intérêts économisés précédemment). Avec un taux de conversion de 6,80%, Mme Siegrist reçoit une pension de retraite à vie de 20'400 francs suisses par an ou 1'700 francs suisses par mois.

    Salaire annuel

    CHF 90'000.–

    Salaire assuré

    CHF 60'435.–

    Cotisation d'épargne 49 ans: 

     15%

    Montant de l'épargne mensuelle Total:  

     CHF 756.– 

    Dont la part détenue par les femmes salariées:

     CHF 378.–

    Dont la part de l'employeur:

     CHF 378.–

    Pension après la retraite:

    CHF 1'700.– mensuel

     

     

     

     

     

     

    > En savoir plus sur le taux de conversion: «Qu'est-ce que la prévoyance professionnelle?» (article de blog)


    Prestations extra-obligatoires

    Dans ce cas, les prestations sont plus élevées que ce qui est exigé par la loi. Mme Siegrist est âgée de 49 ans et gagne 90'000 francs suisses par an. Il n'y a pas de déduction de coordination, ce qui signifie qu'un salaire de 90'000 francs suisses est assuré dans la caisse de retraite (prestation supplémentaire obligatoire). Par conséquent, 15% du salaire assuré sont crédités chaque année sur le compte individuel de la CP – dont l'employeur verse au moins la moitié. Pour Mme Siegrist, cela signifie un prélèvement mensuel sur son salaire de 563 francs suisses (90'000 x 15% : 2 : 12), qui est crédité sur son compte auprès de la caisse de retraite. Avec la part de l'employeur, qui verse à nouveau le même montant sur son compte, 1'126 francs suisses sont économisés chaque mois. Lorsqu'elle prendra sa retraite dans 15 ans, elle disposera d'un capital de libre passage de 450'000 francs suisses (estimation tenant compte des avoirs existants et des intérêts). Avec un taux de conversion de 5,50%*, Mme Siegrist reçoit une rente viagère de la caisse de retraite de 24'750 francs suisses par an ou 2'063 francs suisses par mois.

    Salaire annuel

    CHF 90'000.–

    Salaire assuré

    CHF 90'000.–

    Cotisation d'épargne 49 ans: 

     15%

    Montant de l'épargne mensuelle Total:

     CHF 1'126.–

    Dont la part des femmes salariées:

     CHF 563.–

    Dont part de l'employeur:

     CHF 563.–

    Pension après la retraite:

    CHF 2'063.– mensuel

     

     

     

     

     

     

    *Note sur le taux de conversion de 5,50%: Comme la caisse de retraite assure un salaire plus élevé que celui exigé par la loi-cadre, le taux de conversion peut être réduit. Le système vérifie toutefois, par un calcul fictif, si cette procédure permet de garantir que le droit à la rente satisfait au moins aux exigences légales – la loi-cadre LPP. Si tel est le cas, le taux de conversion réduit peut être appliqué car les prestations sont encore au moins versées conformément à la LPP. S'il en était autrement, le taux de conversion devrait être augmenté en conséquence. 


    Montants limites actuels 2e pilier Suisse

    Les chiffres clés suivants à partir de 2020 sont déterminants:

    Salaire annuel minimum (seuil d'entrée)

    CHF 21'330

    Déduction de coordination

    CHF 24'885

    Salaire minimum assuré dans la LPP

    CHF 3'555

    Salaire maximum assuré dans la LPP

    CHF 60'435

    Limite supérieure LPP

    CHF 85'320

     

     

     

     

     

    planification-de-prevoyance-LPP-LAA

    Source: Iwan Brot, Vorsorgeplanung im BVG & UV inkl. private Finanzplanung, 2019


    Seuil d'entrée
    Seuls ceux qui gagnent un revenu annuel supérieur à 21'330 francs suisses (75% de la rente entière maximale de l'AVS) doivent être obligatoirement assurés par l'employeur dans la caisse de pension.

    Déduction de coordination
    Si un raccordement au fonds de pension doit être effectué, les prestations de la première truie sont coordonnées avec celles de la deuxième truie. Pour cette raison, une déduction de coordination est généralement effectuée sur le fonds de pension. La loi-cadre LPP le définit actuellement comme 24'885 francs suisses (87,50% de la rente entière maximale de l'AVS).

    Salaire assuré
    Si une personne perçoit un salaire annuel (brut) de 74'885 francs suisses, la déduction de coordination en est soustraite. Il en résulte le salaire assuré dans la caisse de retraite. Dans l'exemple, le salaire assuré est de 50'000 francs suisses (salaire brut moins la retenue de coordination). Le salaire assuré est la base de la perception des cotisations.

    Salaire minimum assuré
    Si une personne perçoit un salaire brut de 24'000 francs suisses par an, le salaire assuré serait négatif ou nul après la déduction de coordination de 24'885 francs suisses. Pour ces cas, le législateur a défini que le salaire minimum assuré doit toujours correspondre à 150% du montant mensuel maximum de la rente entière de l'AVS (actuellement 2'370 francs suisses). Le salaire minimum assuré est donc actuellement de 3'555 francs suisses (150% de la rente complète mensuelle maximale de l'AVS).

    Limite supérieure LPP
    La loi-cadre LPP stipule que le salaire annuel déclaré est soumis à un plafond. Cela correspond à 300% de la rente entière annuelle maximale de l'AVS, qui est actuellement de 28'440 francs suisses. La limite supérieure LPP est donc actuellement de 85'320 francs suisses. La loi n'oblige pas à assurer la partie du salaire qui dépasse cette limite, mais elle est autorisée. La majorité des fonds de pension offrent des prestations plus élevées que celles prévues par la loi. 

    Salaire maximum assuré
    Celle-ci se réfère à la loi-cadre LPP et correspond à la limite supérieure LPP moins la déduction de coordination. Actuellement, cette valeur est de 60'435 francs suisses.


    Paiement du 2ème pilier

    Environ dix ans avant la retraite, il convient d'examiner si les avoirs épargnés doivent être retirés sous forme de pension ou de capital – à condition que le règlement du fonds de pension autorise un retrait en capital à 100%.

    L'avantage de la pension est la sécurité, car la pension est versée jusqu'à la fin de la vie de l'assuré. Selon la constellation familiale, une pension de veuve/veuf à vie est également versée en cas de décès. La pension offre donc une sécurité de planification et le risque de longévité est supporté par le fonds de pension. L'inconvénient est que la rente est imposée à 100%, avec tous les autres revenus comme la rente AVS. 

    Avec un retrait forfaitaire, vous recevez le capital épargné sous forme d'actifs libres et pouvez le réinvestir. Vous êtes libre de décider comment et où le capital net est investi, pour quels projets (par exemple, achat d'une voiture, amortissement d'un prêt hypothécaire, voyages dans le monde...) et quand il doit être disponible à cette fin. Comme le montant du paiement est imposé une fois, il n'est pas possible de planifier le projet avec le montant total. L'impôt unique est de l'ordre de 5 à 15% –selon les cantons, les communes, les églises et les demandes tarifaires. Le calcul d'un forfait de 10% du montant versé est une bonne estimation. Le risque de longévité est désormais supporté par l'individu. En même temps, des décisions d'investissement doivent être prises – même si un mandat de gestion d'actifs est accordé, il faut décider quelle stratégie d'investissement sera utilisée.

    La forme mixte – une partie sous forme de rente, une partie sous forme de capital – est de plus en plus courante. En fonction du budget après la retraite, il faut décider quelle partie de l'écart budgétaire doit être couverte par une pension fixe. Le fonds de pension a alors besoin d'un capital X à cette fin, et le reste de l'avoir de vieillesse est versé une fois.


    Achat prématuré

    Le retrait anticipé des avoirs de retraite du deuxième pilier est possible dans les cas suivants:

    • Acquisition d'un logement permanent occupé par le propriétaire
    • Activité indépendante (Attention, lors de la création d'une SARL ou d'une SA, il n'y a pas d'activité indépendante et l'argent ne peut pas être prélevé)
    • La retraite anticipée selon le règlement des fonds de pension.


    Paiement des prestations de libre passage en raison de l'interruption de la relation de travail

    En cas d'interruption de l'activité professionnelle – par exemple en cas de maternité, de voyage autour du monde ou de chômage – l'avoir de libre passage existant doit être confié à une institution de libre passage. Les banques, les sociétés de gestion d'actifs et les compagnies d'assurance proposent différentes options à cet effet. Si la personne assurée ne donne pas d'instructions à l'institution de prévoyance précédente, celle-ci transfère les avoirs accumulés à l'institution de libre passage, où l'argent est géré pour le compte de la personne. 

    L'argent qui est transféré sur un compte de libre passage peut y être peu risqué, mais il ne génère pas de rendement. Cela n'a de sens que si l'argent doit être investi sans un long horizon de placement – ou en raison d'un manque de capacité/prononcé des risques. Toutefois, si les fonds peuvent être investis avec un horizon de placement plus long, il convient d'envisager l'alternative des solutions de titres. Bien que cela entraîne des fluctuations des actifs, celles-ci peuvent être contractées en toute bonne conscience, car les risques sont considérablement réduits grâce à l'horizon de placement à long terme. Différents quotas d'actions peuvent être choisis pour les solutions de titres. Plus la quote-part des actions est élevée, plus les fluctuations des actifs sont sévères, mais aussi plus les perspectives de rendement sont élevées. L'effet des intérêts et des intérêts composés vous envoie ses salutations.

    Avec notre calculateur de fonds de pension, il est possible de calculer différents scénarios avec différents ratios de fonds propres et différents horizons d'investissement. 

    Catégories:
    Retour à vue d'ensemble

    Articles associés