• sustainable100% durable (ESG)
  • stock-controls100% d'actions possible
  • fees100% de transparence en matière de frais
  • secure100% sécurisé par une banque privée suisse
  • Ces 3 études montrent que les formes de placement alternatives n’en valent pas la peine

    Les placements alternatifs sont en plein boom. Les investisseurs sont toujours plus nombreux à rechercher des rendements supplémentaires en-dehors des obligations et des actions – par exemple avec des cryptomonnaies, ou avec des actifs privés comme le private equity, les crédits privés ou l’immobilier. Souhaiter des rendements plus élevés est certes compréhensible. Mais à long terme, les investisseuses et les investisseurs sont-ils vraiment rémunérés de manière appropriée pour des portefeuilles plus risqués? Nous le disons clairement: non. Ces publications scientifiques montrent en effet que des formes de placement alternatives rapportent moins que des portefeuilles classiques contenant des actions et des obligations:
     

    1. Publication d’Ecofin

    Ecofin a montré, sur la base de l’indice Pictet, pour la période 2015-2020, qu’un portefeuille composé uniquement d’actions et d’obligations, «si l’on fait abstraction des frais, et avec un risque quasiment identique, rapporte mieux qu’un portefeuille comportant des placements alternatifs.»


    2. Etude de Platanakis et al.

    Une autre étude de Platanakis et al. a montré que l’inclusion de cinq actifs alternatifs (immobilier, matières premières, hedge funds, pays émergents et private equity) dans des portefeuilles d’obligations et d’actions n’a pas porté ses fruits pour des investisseurs américains («Harmful diversification: evidence from alternative investments, 2019»).
     

    3. Publication de Dr. Pirmin Hotz Vermögensverwaltungen

    La publication de Dr. Pirmin Hotz Vermögensverwaltungen (du 15 mai 2020) démontre clairement que l’inclusion de placements alternatifs dans les portefeuilles n’a pas amélioré les rendements. Alors que le portefeuille équilibré classique comportant 40% d’actions et 60% d’obligations a progressé de 77,1% au cours des 20 dernières années, avec des hedge funds, on a accusé des pertes de –2,8%.


    Des formes de placement classiques sont plus profitables et mieux diversifiées

    La preuve scientifique est donc largement corroborée. C’est pourquoi, chez Descartes Finance AG, nous ne misons pas sur des formes de placement alternatives, mais au contraire sur des portefeuilles équilibrés classiques composés d’actions et d’obligations – pour davantage de rendement et pour une meilleure diversification globale. Nous conseillons de renoncer aux placements alternatifs. Ils ne réduisent pas le risque et n’améliorent pas non plus les rendements.

    Catégories:
    Retour à vue d'ensemble

    Articles associés