• sustainable100% durable (ESG)
  • stock-controls100% d'actions possible
  • fees100% de transparence en matière de frais
  • secure100% sécurisé par une banque privée suisse
  • Rapport mensuel février 2021

    Rebonds boursiers

    Pendant le mois sous revue, les marchés boursiers se sont profondément enfoncés dans le rouge. L’effondrement des titres a été déclenché par des investisseurs amateurs, qui se sont réunis sur le réseau social Reddit pour miser contre les fonds spéculatifs long/short. Cette épreuve de force a entraîné une réduction de la valeur des bourses mondiales d’environ 3'600 milliards de dollars américains. Les fonds spéculatifs ont dû couvrir leurs ventes à découvert et les pertes engendrées par la vente d’autres actifs.


    1. Obligations

    Aux Etats-Unis et en Europe, l’inflation reste faible. Toutefois, les taux d’intérêt américains sont de nouveau en mouvement et les rendements des bons du Trésor américain sur dix ans ont dépassé la barre du pour cent. L’anticipation de nouvelles augmentations de la dette publique et des taux d’inflation est à la base de cette évolution. Cependant, une propagation de ces hausses de taux d’intérêt jusqu’en Europe semble à l’heure actuelle plutôt improbable.
     

    2. Actions

    Bien que les cours des actions aient chuté par rapport à leurs records historiques, les perspectives restent bonnes. Nous nous attendons à une plus grande nervosité des marchés à court terme, ce qui devrait accroître la volatilité. Toutefois, les marchés boursiers ne devraient pas pour autant s’essouffler.
     

    3. Monnaies

    Dû à la politique monétaire américaine très expansionniste, le billet vert poursuivra sa tendance à la dépréciation. Cependant, la hausse des rendements des obligations américaines devrait continuer de jouer en faveur du dollar.
     

    4. Or

    L’or continue de faire face à des vents contraires et aucun changement n’est prévu à court terme. Par conséquent, nous ne nous attendons ni à un revirement de tendance, ni à une chute des prix. Au contraire, nous devrions connaître une période de répit.
     

    5. Pétrole brut

    Malgré la baisse des stocks, le prix du pétrole aux Etats-Unis a chuté. De manière générale, les restrictions de voyage à l’échelle mondiale due à la pandémie de Covid et qui limitent la demande jouent ici un rôle. C’est pourquoi nous ne prévoyons aucune hausse des prix avant la fin de l’année.


    Une évaluation par Adriano Lucatelli, expert financier reconnu et co-fondateur et CEO de Descartes Finance et Descartes Prévoyance.

    Clause d’exclusion de responsabilité: Les prévisions faites et les déclarations relatives aux marchés financiers reflètent l’opinion personnelle d’Adriano Lucatelli au moment de la publication et peuvent changer à tout moment. Les références à certains titres, catégories d’actifs ou marchés financiers n’ont qu’une finalité purement illustrative et ne sauraient être comprises comme des conseils ou des recommandations s’agissant de l’achat ou de la vente de titres.

    Articles associés

    Catégories:
    Retour à vue d'ensemble